Les Villas argentines, au coeur des inégalités sociales latino-américaines

Les Villas argentines, au coeur des inégalités sociales latino-américaines
Le quartier Bajo-Autopista est un des plus dangereux du bidonville, les gens vivent en-dessous de l’autoroute – Villa 31, 2017
Certains quartiers ont accès aux services d’assainissement mais d’autres restent insalubres, en attendant que le gouvernement réhabilite le quartier – Villa 31, 2017
La Villa 31 est particulière : elle est située en plein coeur de la ville et est entourée des points clés de Buenos Aires, à savoir le port, la gare, l’aéroport et l’autoroute – Villa 31, 2017
Vivre en dessous d’une autoroute, c’est vivre sans lumière – Villa 31, 2017
Des travaux de réhabilitation ont été initiés par le gouvernement de la ville de Buenos Aires en 2016, il faut tout rénover et certains quartiers vont être démolis, puis reconstruits ailleurs – Villa 31, 2017
Les enfants attendent avec impatience l’arrivée du chanteur Daddy Yankee, venu répondre à une interview dans une école de la Villa 21-24 – Barracas, 2017
Le contraste entre le bidonville et la ville est impressionnant – Villa 31, 2017
Un couple d’habitants de la Villa 21-24 observe la foule qui attend l’arrivée du chanteur Daddy Yankee – Barracas, 2017
À l’école de la Villa 21-24, des enfants jouent – Barracas, 2017
Parmi les enfants, une petite fille pose en attendant le chanteur – Villa 21-24, Barracas, 2017
Les escaliers sont un danger constant, ils circuitent maladroitement et causent bien souvent des chutes – Villa 31, 2017
Des ouvriers travaillent à la réhabilitation de maisons qui ont des fondations assez solides pour être rénovées – Villa 31, 2017
L’entrée de la Villa 31 lorsque l’on arrive à Retiro est un petit couloir insalubre – 2017
Les espaces de vie existent pour animer le quartier au rythme des parties de football passionnées et des asados familiaux – Villa 31, 2017

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *