G7 France, entre « défense du multilatéralisme et lutte contre les inégalités »

G7 France, entre « défense du multilatéralisme et lutte contre les inégalités »
Photographie : Le sommet du G7 France se tiendra à Biarritz au mois d’août – France Diplomatie

Le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian, accueille ses homologues du G7 les 5 et 6 avril 2019, à Dinard et à Saint-Malo, dans le nord-ouest de la France. Les ministres des affaires étrangères de l’Allemagne, de l’Italie, du Canada, du Japon, du Royaume-Uni, des États-Unis et de la France abordent les enjeux au cœur de la lutte contre les inégalités au niveau mondial. La deuxième vice-présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini, prend également part aux discussions.

Une réunion entre ministres des affaires étrangères

En marge du G7 dont le sommet se tiendra à Biarritz du 24 au 26 août 2019, les ministres des affaires étrangères se rassemblent afin de traiter “d’enjeux au cœur de la lutte contre les inégalités au niveau mondial.” Selon le gouvernement français, cette table ronde a pour objectif “d’apporter des réponses communes aux défis de sécurité internationale” et de “renforcer nos démocraties face aux nouvelles menaces.” À ce titre, les discussions les plus urgentes traitent des sujets tels que le terrorisme et la lutte contre les trafics. Les grandes crises régionales sont au coeur “des sessions de travail (…) consacrées aux crises au Moyen-Orient, notamment en Israël et Palestine, en Syrie, en Iran, au Yémen et en Libye”, précise la Commission européenne. L’institution ajoute qu’il y a également des discussions au sujet de l’Ukraine, de la Corée du Nord et du Venezuela.

Discours de Jean-Yves Le Drian à la Communauté diplomatique le 18 décembre 2018 – France Diplomatie

Dans son discours face à la communauté diplomatique du 18 décembre 2018 le ministre français avait présenté les axes de travail proposés par la France, organisatrice du sommet pour l’année 2019 :

“Comme le président de la République l’a
annoncé devant l’Assemblée générale des
Nations unies, notre présidence et le
sommet de Biarritz auront pour fil
conducteur la lutte contre les inégalités. (…)

Jean-Yves Le Drian – Ministre des Affaires étrangères

À l’image du récent renforcement des relations entre l’Allemagne et la France afin de défendre le multilatéralisme, la réunion des ministres vient confirmer cette posture. Face à la tendance d’un repli sur soi symbolisé par le Brexit et la montée des partis souverainistes au pouvoir, la France rappelle l’importance de “renforcer nos démocraties face aux nouvelles menaces” et de prévenir les “conséquences de la révolution numérique et des tentatives d’ingérence étrangère”, prônant “un comportement responsable des Etats dans le cyberespace.”

L’Afrique, la protection des femmes et le cyberespace

L’Afrique est une priorité d’action pour le G7 qui explique sa volonté de mobiliser “la communauté internationale pour soutenir les opérations africaines de paix et pour lutter contre les trafics au Sahel.” Les organisations internationales et la société civile sont pleinement associées aux discussions des ministres sur l’Afrique, puisque le président de la Commission de l’Union africaine (M. Moussa Faki Mahamat), la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en République démocratique du Congo (Mme Leïla Zerrougui) et la secrétaire générale adjointe de l’ONU et directrice exécutive d’ONU Femmes (Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka) participent à la réunion. Dans la prolongation des discussions du G20 ayant mené à la signature d’un accord entre les membres, le G7 met la réduction des inégalités entre les femmes et hommes au centre des discussions, “qu’il s’agisse de la protection des femmes contre les violences sexuelles dans les conflits, ou du renforcement du rôle des femmes dans les processus de paix et le règlement des crises.”

En marge de la réforme européenne du droit d’auteur et de l’amende infligée par l’Europe à Google, on assiste à une volonté des États de mettre en place une législation du cyberespace. Cela semble de plus en plus urgent, après le triste exemple de l’attentat de Christchurch (Nouvelle-Zélande) survenu le 15 mars dernier, filmé et diffusé en live sur Facebook. À ce titre, la Commission européenne explique que la réunion du G7 permettra de réfléchir sur comment mettre en place un “comportement responsable des États dans le cyberespace (dans) la lutte contre les défis mondiaux tels que le terrorisme et la traite d’êtres humains.” La lutte contre la désinformation et les ingérences étrangères sont également des thèmes prioritaires des états membres.

Créé il y a quarante-trois ans, en 1975, le G7 se réunira pour un nouveau sommet au mois d’août. À Biarritz, les chefs d’État tenteront de s’accorder sur un projet politique défendant le multilatéralisme, la lutte contre les inégalités, l’aide au développement de l’Afrique et la lutte contre la désinfomation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *